Peut-on faire carrière dans le café ?

latte-art-barista-carriere-cafe-de-specialite-coffee-shop-torrefaction-importation-france

Dans l’opinion publique, ‘faire du café’ n’est pas vraiment une fin en soi mais plutôt un petit boulot que l’on fait pendant ses études ou faute de mieux.

Cette vision des métiers du café est encore tenace et cela même dans les pays ou le café est pris plus au sérieux par les consommateurs (Australie par exemple).

Cette considération populaire, très forte en France, rend la possibilité de se projeter dans une carrière à moyen ou à long terme difficile voire impossible pour quelqu’un désirant démarrer une carrière dans notre industrie.

Les conséquences immédiates sont un manque de professionnels qualifiés et l’avortement de certaines carrières pourtant prometteuses.

La question que l’on peut donc légitimement se poser est :

Faire du café, est-ce un métier qui permet de construire une carrière professionnelle ?

La réponse est ‘oui’, et ce pour plusieurs raisons :

 

L’accès à nos métiers est plutôt facile

Les métiers du café ne sont pas (encore) réglementés par l’état en termes de formation ou de prérequis scolaire ce qui permet à chaque personne passionnée et désireuse d’apprendre d’avoir l’opportunité de se former sans préjuger des antécédents professionnels.

 

Les postes disponibles sont de plus en plus nombreux

Avec la croissance rapide de notre industrie, les besoins en personnel se multiplient et les offres se diversifient allant de barista novice à torréfacteur en passant par formateur ou assistant de production. L’étendue des offres permet de se former quelque part et d’y progresser ou d’aller travailler pour une autre maison pour continuer d’y évoluer.

 

La transmission des savoir-faire est efficace

La possibilité est offerte à chacun de participer à des ateliers, des formations, des évènements, des concours afin de progresser et d’apprendre plus. Des contenus qualitatifs sur internet ou sous forme papier sont facilement accessibles et permettent l’approfondissement des connaissances. Les professionnels du café rechignent rarement à partager leur expérience et leur savoir.

S’inscrire aux masterclasses de Baristas et Associés

 

Les métiers sont divers et variés

Aujourd’hui, les plus évidents sont les métiers de barista et torréfacteur. Dans les grandes maisons, il est aussi possible de travailler dans le domaine commercial, la machinerie, le conseil... Les sociétés importatrices proposent également des métiers passionnants en sourcing ou contrôle qualité.

Je considère personnellement que les métiers de barista et torréfacteur sont différents. Ils ne nécessitent pas exactement les mêmes qualités et il est impossible d’exceller dans les deux à la fois. Le passage de l’un à l’autre est pourtant fréquent.

 

Il est possible de s’exporter

Les grands pays du café de spécialité sont aussi en recherche constante de professionnels du café confirmés pour occuper des postes clefs, dans la formation, les achats de café vert... etc. S’exporter permet d’élargir son champ de vision sur l’industrie en se confrontant à différents modes de consommation, de production…

Je conseille toutefois aux jeunes baristas de ne s’exporter qu’après avoir maitrisé les principes théoriques fondamentaux (à moins d’être parfaitement bilingue) au risque de se voir acquérir beaucoup de savoir-faire sans savoir vraiment ce qu’ils font et pourquoi.

 

Vous pourrez devenir votre propre patron

Notre artisanat offre la possibilité de démarrer sa compagnie afin de proposer sa propre vision aux consommateurs et apporter sa contribution au secteur. Cette opportunité permet d’accéder à un autre aspect de nos métiers qu’est le business. Je conseille cependant aux personnes ayant des velléités d’ouverture de coffee shop ou de torréfaction de prendre le temps de progresser en travaillant pour d’autres maisons avant de se lancer (ou de s’entourer de collaborateurs expérimentés), Tout comme la boulangerie ou la cuisine, le café ne s’apprend pas en une semaine mais sur toute une carrière.

 

Malgré tous les points en faveur d’une carrière dans le café, certains points sont encore, il est vrai, à améliorer afin de susciter plus de vocations à long terme. Je pense ici aux salaires encore relativement bas ou encore la dimension des compagnies en France qui, à quelques exceptions près, ne permet pas beaucoup de promotions internes ou d’évolutions majeures.

 

En conclusion, je dirais qu’aujourd’hui est un moment parfait pour lancer sa carrière dans une industrie certes jeune mais sûre de ses forces et confiante en l’avenir. Les défis et les opportunités d’influencer le futur de notre industrie sont nombreux.

 


À propos de l’auteur

 
dimitri-grodwohl-barista-torrefacteur-formation-oven-heaven.png

Dimitri GRODWOHL est barista, torréfacteur et co-fondateur de Oven Heaven, atelier collaboratif de pâtisserie fine et torréfaction (en cours de lancement). En savoir plus sur Dimitri...

 

Dimitri GRODWOHL

Bordeaux, Nouvelle-Aquitaine,

Dimitri GRODWOHL est barista, torréfacteur et co-fondateur de Oven Heaven, atelier collaboratif de pâtisserie fine et torréfaction (en cours de lancement). Reconverti après une carrière de contrôleur aérien dans l'armée de l'air, il commence dans l'industrie du café à Bordeaux chez l'Alchimiste, Belco et Blacklist Café.

Il va ensuite à Melbourne (2016-2017) pour améliorer ses compétences. Là-bas, il travaille chez Padre où il commence comme Barista senior et finit responsable de la formation.