Soignez Vos Apparences ou Comment Augmenter sa Clientèle grâce à Instagram

baristas-et-associes-latte-art-bar-cafe-espresso-coffee-shop-barista-specialite-instagram-conseil.jpg

Comme vous l’avez sans doute remarqué, Instagram est un acteur à part entière de la scène du café de spécialité. Je sais, vous vous dites : « Albane, tu enfonces une porte ouverte là... » Sauf que ! Sauf que certains jouent aux récalcitrants et refusent d’investir dans cet outil indispensable à leur communication et à leur identité. Surprenant quand on voit l’impact d’un compte Instagram maîtrisé sur le chiffre d’affaire d’un établissement.

Pas la peine de se voiler la face, de jolies photos suffisent souvent à propulser un coffee shop médiocre dans la whish-list de nombreux amateurs de café et brunchs. Oui, il en faut peu pour augmenter la fréquentation d’un établissement de restauration rapide.


Autant en profiter non ?


Comment ça vous ne savez pas comment ? Vous avez essayé ? Ça ne marche pas ??? Pas possible.

Si ça ne fonctionne pas, c’est que vous faites quelque chose de travers. Le café et les brunchs sont deux des thèmes les plus populaires de la plateforme donc si vous avez un coffee shop, vous correspondez pile poil à ce que les utilisateurs recherchent et relaient. À tel point qu’Instagram est devenu le Google des coffee shops ! Alors je répète : si votre nombre d’abonnés ne décolle pas, c’est que vous n’y mettez pas du votre. Je sais, c’est direct. Mais je ne suis pas là pour vous brosser dans le sens du poil.


Alors, qu’est-ce que vous pouvez changer maintenant, facilement, pour augmenter votre potentiel glamour sur Insta ?


Assurez-vous de poster régulièrement

Je sais, c’est moi qui dis ça, la plus irrégulière de tous. Mais il n’y a pas photo, poster peu mais régulièrement est 100 fois plus efficace que poster beaucoup de temps en temps. Pour avoir essayé les deux, j’en sais quelque chose !


Postez de jolies photos. Ça paraît évident, et pourtant...

Pas forcément besoin de photos super sexy mais au moins qui attirent l’œil. C’est quoi une photo qui attire l’œil ?

Une photo avec :

  • une luminosité suffisante pour voir ce qu’il s’y passe,

  • un sujet identifiable (trop d’éléments et on ne sait pas ce que vous voulez montrer)

  • des lignes et couleurs nettes. Certains aiment un style plus sombre et plus brouillon, mais ça ne fonctionne que quand c’est un choix. Pas quand ça traduit la luminosité pas terrible de votre coffee shop.

    Pour info, si la surexposition semblait être à la mode pendant longtemps, la nouvelle tendance à l’air d’être de poster des photos avec une clarté/netteté caricaturale. Pourquoi ne pas tenter ?


Soignez l’apparence de vos assiettes

L’idée n’est pas seulement que les plats soient jolis et d’apparence soignée. Certains amateurs de coffee shops aiment une assiette brouillonne qu’ils trouvent plus appétissante. En revanche, faites au moins en sorte qu’on voit ce qu’il se passe dans l’assiette ! À quoi bon poster des photos de vos plats si on ne comprend pas de quoi ils sont composés ? Essayez autant que possible de mettre les aliments clés en valeur pour que les followers puissent identifier ce qui leur donne envie. Et puis une jolie assiette, qu’elle soit brouillonne ou structuré, ça donne envie à vos clients de prendre des photos et de les poster eux-mêmes.


Disposez des éléments de décorations « instagrammables » dans votre coffee shop

Encore une fois, l’idée est d’encourager vos clients à prendre des photos et à parler de vous. Un joli miroir, un carrelage original, un coin de verdure, des néons colorés au mur... etc.


Qu’est-ce que vous vous aimez voir sur Instagram ?

Quels sont les profils ou types de posts qui vous inspirent ? Prenez-les en exemple, même s’ils n’ont rien à voir avec le café, et intégrez leurs codes dans vos posts !


Dernières choses

  • Poster les photos en portrait permet de prendre plus de place sur l’écran, donc de mettre en valeur la photo, donc d’encourager les « likes »

  • Alors que les posts fixes ont tendance à avoir une audience de plus en plus réduite, les stories, moins lissées, sont mises en avant par Instagram. De plus en plus regardées, elles demandent moins de mise en scène : ne vous privez pas d’y montrer les coulisses de vos journées avec un ton plus spontané pour rappeler qu’il y a du monde qui travaille derrière chaque assiette et chaque tasse servie.

  • Attention à poster des photos qui correspondent à l’expérience que vos clients auront une fois arrivés chez vous. La déception n’est pas une émotion que vous voulez qu’ils ressentent quand la réalité clash avec les promesses visuelles...


Après avoir lu ces quelques paragraphes, certains d’entre vous pensent sans doute que c’est bien gentil tout ça, mais que de jolies photos ne veulent pas dire grand-chose : un plat peut être savoureux pour les yeux et insipide une fois en bouche. Que si les plats sont bons, les clients viendront avec ou sans communication.


Oui et non.


Si l’esthétisme du compte Instagram d’un coffee shop ne garantit pas la qualité trouvée une fois sur place, la communication lui est indispensable. Les tickets moyens sont trop bas pour ne pas profiter d’un outil aussi efficace et simple à utiliser pour attirer du monde. N’oubliez pas que le but de ces photos est simplement de donner envie aux clients de venir chez vous. Les convaincre de la qualité de votre travail est votre job, une fois qu’ils sont sur place.


Pourquoi se priver d’un écho aussi puissant pour votre offre ?


Pas votre tasse de thé ? Ou peut-être pas là où votre talent se trouve ?

C’est un métier, c’est sûr. Une autre des nombreuses casquettes que doit porter un propriétaire de coffee shop en début d’aventure entrepreneuriale. Mais si vous n’aimez pas ça, et si vous pouvez vous le permettre, déléguez ! Les coffee shops regorgent d’instagrammeur•ses avec qui vous pourriez collaborer. Au débart, vous n’auriez pas nécessairement besoin de quelqu’un de très expérimenté pour aller avec votre budget. Et puis il ou elle peut apprendre avec vous, en même temps que vous affinez vos préférences de communication au quotidien en voyant le résultat.


Oui, je sais, certains disent qu’il y en a marre de « ces blogueuses tout en surface qui ne savent que publier du contenu édulcoré » ou de « ces blogueuses qui se prennent pour des pseudo critiques gastro et passent leur temps à photographier leur bouffe ». Peut-être que l’idée d’une collaboration avec une telle “blogueuse” vous refroidit ?


Mettons de côté le fait que l’ensemble des influenceurs des réseaux sociaux soient réduit au mot « blogueuse » remplit de mépris. Au féminin bien sûr. Parce que dans la langue française, le masculin l’emporte quel que soit son nombre... sauf quand l’inverse arrange visiblement. Bref.


Je vais être honnête, je fais partie de ceux qui sont fatigués du manque de substance des posts de ces « blogueuses ». Certes, les photos sont jolies mais lire « hmmm, j’adore les avocado toasts » ou « ce brunch était délicieux » toutes les deux photos ne m’excite pas suffisamment pour que je m’y attarde. Cependant, que les mots qui l’accompagnent brassent de l’air ou pas, il n’empêche que la photo postée a un impact certain sur la fréquentation du coffee shop cité. J’irai même jusqu’à dire que sans Instagram et ses « blogueuses », la majorité des coffee shops ne feraient pas la moitié de leurs chiffres actuels.

Dans la mesure où ces photos donnent envie aux clients de venir chez vous et de vous donner leur argent en échange de vos produits et de votre service, peut-être serait-il juste de considérer que les « blogueuses » rendent un fier service à votre coffee shop ? Que le puissant écho qu’elles peuvent donner à votre offre est une faveur qu’il vous revient d’exploiter correctement ? Et que le mépris que certains leur réservent en coulisse ou même en face n’est ni le meilleur merci, ni le meilleur exemple à suivre ?

Instagram est devenu un écosystème dont les instagrammeur•ses font partie : libre à vous d’y entrer, avec ou sans aide pour en récolter les fruits ou de passer à côté. Mais louper une telle opportunité à cause de préjugés dépassés serait trop bête.


Enfin, si l’une des raisons pour lesquelles vous snobez cette plateforme est la peur de vous planter ou de ne pas savoir faire, n’oubliez pas une chose : le principal n’est pas de faire parfaitement dès le départ mais de s’y coller, régulièrement, d’apprendre et de s’ajuster en faisant.

Comme pour tout finalement, café compris ;)


À PROPOS DE L'AUTEUR

 
albane-thery-baristas-et-associes-fondatrice-formatrice-consultante-conseil-formation-coffee-shop-cafe-de-specialité-portrait-2019-small-round.png

Albane THÉRY est barista, formatrice, consultante et fondatrice de Baristas et Associés. Elle découvre la culture du coffee shop à Sydney en 2011 puis suit une formation barista avec Talor Browne et Kevin Ayers chez Coutume Café (Paris 2012). En savoir plus sur Albane...

 

Albane THÉRY

Albane THÉRY est barista, formatrice, consultante et fondatrice de Baristas et Associés. Elle découvre la culture du coffee shop à Sydney en 2011 puis suit une formation barista avec Talor Browne et Kevin Ayers chez Coutume Café (Paris).

Revenue à Sydney, elle y pratique le métier de Barista pendant deux ans dans des coffee shops de spécialité. Elle rentre à Paris en 2014, où elle est en charge de la marque Café Compagnon. puis fait l'ouverture de Café Oberkampf.