Les Motivations Des Nouveaux Propriétaires De Coffee Shop Sont Elles Aussi Leurs Limites ?

baristas-associes-coffee-shop-paris-cafe-de-specialite-specialty-coffee-communaute-clientele-client-customer-service-marche-francais-industrie.jpg

Post Instagram du 23 Juillet 2018

Le marché du coffee shop parisien a changé. 

Dans les premières années, seuls les passionnés à la recherche de meilleurs cafés ouvraient un lieu qui correspondait à leurs attentes, insatisfaites ailleurs.

Désormais, ceux qui ouvrent des coffee shops sont à la recherche d’un changement de vie. Ceux-là sont guidés par un Instagram enjoliveur et se concentrent davantage sur le lieu que sur le produit. Ils veulent créer une ambiance chaleureuse, pour eux et pour leurs clients, du moins ceux qui les comprennent.

Sans réelles compétences sur les produits qu’ils servent et leur transformation, ils martèlent qu’ils ne veulent pas servir le meilleur café du monde.

Juste un bon café.

Juste un bon petit-déjeuner.

Juste un bon déjeuner.

À force de vouloir être dans le « juste bon » ils s’imposent leur propre plafond de verre et servent des choses plates à leur clientèle. Ceci ne manque pas de se ressentir et d’affecter l’ambiance.

On se demande ce qui anime ces nouveaux restaurateurs. La passion, le rêve, l’illusion ? En tout cas, ils s’auto-persuadent qu’ils ne peuvent faire mieux. D’après eux, leurs clients devraient d’ailleurs se montrer plus reconnaissants de leurs efforts. Dans cette logique, ils s’enferment dans une vision qui ne les mène nulle part mais qui les condamne à l’inertie, ou pire, et de plus en plus, à la chute.

Est-ce que cet enfermement est irrémédiable ? Non. Mais trouver la force de se remettre en question quand le quotidien devient dur et qu’une poignée d’irréductibles supporters vous encense est loin d’être une évidence. 

Aux propriétaires en question : ce n’est pas pour vous décourager que je vous dis tout ça mais pour vous montrer que vous vous limitez vous-même. Vous avez le potentiel de transformer votre lieu en coqueluche du public et même d’Instagram si c’est que vous souhaitez. Pour réaliser ce potentiel, encore faut-il être lucide sur les efforts nécessaires ou de le devenir et d’adapter votre stratégie.

Quant à la peur de servir du café exceptionnel à cause d’un apprentissage trop pointu, ne vous inquiétez pas : si les meilleurs ont du mal, vous avez de la marge. 

Pour recevoir toutes les infos sur la Masterclasse en ligne Ouvrir un Coffee Shop, inscris-toi ici !


À PROPOS DE L'AUTEUR

 
albane-thery-barista-baristas-et-associes-fondatrice-formatrice-consultante-conseil-formation-coffee-shop-cafe-de-specialité-portrait.png

Albane THÉRY est barista, formatrice, consultante et fondatrice de Baristas et Associés. Elle découvre la culture du coffee shop à Sydney en 2011 puis suit une formation barista avec Talor Browne et Kevin Ayers chez Coutume Café (Paris 2012). En savoir plus sur Albane...

 

Albane THÉRY

Albane THÉRY est barista, formatrice, consultante et fondatrice de Baristas et Associés. Elle découvre la culture du coffee shop à Sydney en 2011 puis suit une formation barista avec Talor Browne et Kevin Ayers chez Coutume Café (Paris).

Revenue à Sydney, elle y pratique le métier de Barista pendant deux ans dans des coffee shops de spécialité. Elle rentre à Paris en 2014, où elle est en charge de la marque Café Compagnon. puis fait l'ouverture de Café Oberkampf.